Recette Américaine

La prohibition américaine et le moonshine

Aujourd’hui, je me suis dit que j’allais parler du moonshine, parce que c’est quand même un point d’histoire important des US.


Tout d’abord, il est nécessaire de faire un peu d’histoire.

On est juste après la première guerre mondiale. 1920. Le monde se remet encore de cet évènement, quand les Etats-unis banissent l’alcool de leur pays. En effet, le gouvernement est préoccupé par les habitudes de consommation des américains, surtout que les nouveaux immigrants boivent également.

Et oui, parce que les immigrants viennent de pays avec une habitude de consommation d’alcool :

Afin de ne pas voir l’alcool freiner la croissance (bien nécessaire à cette époque), le sénat vote une interdiction de consommation, production et transport de l’alcool.

Bien entendu, ça n’a pas marché, et ça a permis à la pègre et à la mafia de se développer. Le plus connu était bien sûr Al Capone.

Il y a donc eu pendant 13 ans une guerre sans merci entre les producteurs d’alcool et la police.

Et on ne peut pas dire que l’alcool de l’époque soit de très bonne qualité, car fabriqué dans des conditions plutôt rustiques. On en arrive donc au moonshine.

Une grande partie de l’alcool fabriqué à l’époque était appelé du « moonshine ». C’est un terme qui dérive du terme « Moonrakers », qui désigne les trafiquants qui naviguent la nuit à la lumière de la lune (d’où le « moon »).

Ces trafiquants étaient fortement situés dans la zone des Appalaches, correspondant aux montagnes du même nom, et s’étendant de Pennsylvanie au Mississipi. Voici une carte pour vous aider :

Si vous avez vu le film Lawless (Des hommes sans loi en FR), c’est exactement cette période. Pour ceux qui ne l’ont pas vu, je vous invite à le voir. Vous pouvez trouver la fiche du film ici.

Ils étaient beaux quand même à l’époque non ?

Bon donc on fait de l’alcool, mais pas n’importe quoi, surtout du « white whiskey » (whisky blanc). C’est fait rudimentairement, avec du maïs et du sucre. C’est donc d’autant plus dur pour les autorités de faire quelque chose, vu que ça peut être fait n’importe où.

Un des gros problèmes est que l’alcool fait maison peut être frelaté. Concrètement, si les fabriquants n’obtenaient pas un taux d’alcool suffisamment élevé, ils rajoutaient du méthanol. Le problème c’est que c’est fortement toxique pour l’homme, et que ça tue. Il y avait aussi possibilité de contamination par les matériaux utilisés, notamment des radiateurs de voiture qui pouvaient encore contenir de l’antigel.

Une des légendes de l’époque était que si on brûlait un peu du moonshine, la présence d’une flamme bleue prouvait sa qualité. L’histoire a montré que c’était totalement faux.

Aujourd’hui, on fabrique encore du moonshine, mais légalement et en toute sécurité. J’en ai d’ailleurs acheté à la pêche à New York, et vous pouvez voir la photo ici.

Merci Wikipedia de m’avoir fourni des renseignements fiables.