Le bleuet

Publié le 10 Mar 2012

La myrtille est une baie originaire d’Amérique du Nord où on l’appelle “Bleuet” en raison de sa couleur qui rappelle la fleur du même nom

Une blueberry pie

Un peu d’histoire sur le bleuet

Le bleuet ou myrtille était déjà consommé durant la Préhistoire.

Les Amérindiens du Nord voyaient dans ce petit fruit un cadeau du “Grand Esprit” pour calmer leur faim pendant les périodes d’hiver. Ils faisaient de grandes provisions de fruits qu’ils séchaient pour mieux le conserver et bénéficier de ses vitamines tout au long de l’année.

A l’Antiquité, on découvre qu’elle possède d’innombrables vertus, en particulier celle de lutter contre la diarrhée, les hémorragies et est un excellent antiseptique. Au cours de la Seconde Guerre Mondiale, elle était consommée en grandes quantités par les pilotes d’avion pour accroître leur acuité visuelle, en particulier pendant la nuit.

Un paniet de bleuets

Des études récentes ont démontré ses vertus protectrices et inhibitrices en cancérologie, dans les maladies cardio-vasculaires. Le bleuet ou myrtille sauvage semble encore plus riche en antioxydants.

La myrtille ou bleuet, que l’on trouve à l’état sauvage dans les régions montagneuses en Amérique du Nord et en Europe, est aujourd’hui cultivée de façon intensive, au Canada par exemple ou en France et plus particulièrement en Ardèche. Les Etats-Unis et le Canada produisent 90 % de la production mondiale.

Les consommateurs Américains en sont très friands et l’ont même surnommée “la baie miraculeuse”.

Depuis que ces vertus antidiabétiques et surtout antioxydantes ont été démontrées, les exportations vers le Japon se sont développées de façon considérable.

Comment mange-t-on le bleuet ?

Cru, cuit ou bien même séché, il peut être cuisiné de multiples façons : gâteaux, tartes, jus, confitures, desserts glacés et même sirop. Son goût acidulé et doux est très apprécié. On peut également l’utiliser comme en France à la manière des groseilles avec cette viandes de gibier pour les sauces.

Les américains la consomment beaucoup dans les préparations cuites, comme les pancakes aux myrtilles, les muffins aux myrtilles, les scones aux myrtilles, cheesecakes et j’en passe. On en trouve également souvent mélangé à de la canneberge pour en faire du jus, et bien entendu on en trouve beaucoup en petites barquettes comme les framboises ou les fraises.

Un scone au bleuet

On compte aujourd’hui, plus de 150 espèces de ce petit fruit que l’on trouve sur les marchés de juin à septembre selon les variétés.

Après cueillette, elle doit être consommée rapidement. Conservée au frigo, on pourra la garder quelques jours.

Le plus simple, si l’on a des grandes quantités ou qu’on souhaite la cuisiner plus tard, c’est de la congeler, car elle supporte très bien ce mode de conservation.

Si les fruits cultivés ne présentent aucun danger pour la santé, il convient d’être prudent avec les fruits sauvages qui peuvent véhiculer des oeufs de parasite, en particulier présents dans les déjections des renards. Pour les consommer sans risque, on pourra les congeler avant utilisation ou bien les cuire.

Valeurs Nutritives pour 100 g :
Protéines 0.7 g
Glucides 10 g
Lipides 0.3 g
Calories 50 kcal

 


Vous aimez les cookies ? Recevez un livre de recettes exclusives gratuitement



7 commentaires a propos de “Le bleuet”

  1. Valérie -

    J’ai déjà la recette du muffin aux myrtilles ainsi que celle des pancakes mais j’avoue être intéressée par cette celle de la blueberry pie!

  2. STEPHANE -

    et moi par le scone car je ne connais pas

  3. Anä -

    Ooooh je suis si triste !
    J’adore vraiment votre blog et j’étais folle de joie à la vue d’un article sur la tarte aux myrtilles ! Mais… où est la recette de cette tarte qui fait grogner mon ventre ??
    Une prochaine fois peut-être ?
    Bonne soirée, et merci pour vos très délicieuses recettes :)

    • Le cuisinier américain -

      Bonjour Anä

      Elle va venir, car je la testais ! J’ai réussit à avoir un résultat qui m’a satisfait, j’essaierai d’en faire une des prochaines recettes pour vous ;-)

      • Anä -

        Alors je serai patiente :D

  4. Charlotte -

    Je recherche la véritable recette des scones. En aurais tu une à me donner ?

    • Bruno – Le cuisinier américain -

      Bonjour Charlotte

      Oui, je l’ai, il faut que je trouve le temps de la rajouter.

Repondre